Communiqués

Nouvelles

La Bourse Huguette Labelle est attribuée à Saoussane Rifai

Articles - Image d'intro

Communiqué

Pour diffusion immédiate

___________________________________________________________________________________________ 

Le développement international sous la lorgnette féminine francophone 

La Bourse Huguette Labelle est attribuée à Saoussane Rifai 

OTTAWA, le mardi 7 juillet 2020 – L’appartenance est un sentiment qui peut se développer à tout moment et pour plusieurs raisons. Malgré son arrivée encore récente au Canada, Saoussane Rifai s’est immédiatement sentie à l’aise dans le milieu franco-ontarien, tant et si bien qu’elle passera son doctorat à cerner le rôle de la femme canadienne, y compris la femme francophone, en développement international. Ce champ d’étude lui a valu la Bourse Huguette Labelle 2020 de l’Université d’Ottawa – que gère la Fondation franco-ontarienne – et qui lui permettra de poursuivre ses travaux de doctorat à l’École des études internationales de cette institution. 
 

Mme Rifai, Marocaine d’origine, est arrivée au Canada en 2018, déjà forte de deux maîtrises, de son enseignement de gestion de projets, d’une expérience de travail avec les femmes en milieu rural et modeste, d’études supérieures chez elle et aux États-Unis, ce passage grâce au réputé programme de bourses Fulbright. Elle a travaillé quelques mois auprès de RDEE Canada, ce qui lui a permis, dit-elle d’emblée, « d’approfondir la question franco-canadienne et de connaître les besoins franco-ontariens. » Le Canada, selon elle, est un pays où il existe « une culture d’égalité à laquelle je peux m’identifier. »  

 

« La bourse Huguette Labelle me permettra d’examiner la question du genre et de l’égalité en développement international. Les entreprises (sont investies) d’une responsabilité sociale en matière de développement international; quel est le rôle des femmes dans ce processus? Je crois que la femme canadienne va jouer un grand rôle dans les prises de décision (…) et dans le design des politiques, » avance-t-elle. Madame Rifai, qui avait songé à s’installer au Canada dès 2000, a résolument adopté Ottawa comme pied à terre, et ce faisant, la culture franco-ontarienne. Elle s’intéresse vivement à ce que ses congénères de l’Ontario français sont appelées à réaliser en se hissant à des postes de décision au sein de grandes agences. 

« Au moment où notre monde et nos espaces physiques et imaginaires humains traversent une crise, voire une transformation dans nos façons d'interpréter nos relations humaines, les questions d'intégration et de multiculturalisme n'échapperont pas à cette donne, ajoute madame Rifai. Je considère le prix Huguette Labelle comme un coup de pouce envers mes efforts visant à mieux cerner le rôle des femmes dans le développement mais également de positionner la francophonie et la culture franco-ontarienne au coeur du développement international et au coeur des débats contemporains. » 

« Je serai toujours reconnaissante envers l’Université d’Ottawa et la Fondation franco-ontarienne pour leur soutien dans mon initiative de travail doctoral et pour l'opportunité d'explorer toutes ces questions. Merci beaucoup! »  

Avenir : enseignement 

Alors, où Saoussane Rifai se voit-elle dans cinq ans, lorsque son doctorat sera derrière elle? Elle a poussé un petit rire à la notion de regarder dans une boule de cristal. « Je me vois en enseignement, a-t-elle répondu. J’aimerais pouvoir travailler avec des fondations qui oeuvrent en francophonie et pour les droits de la personne. Éventuellement, j’aimerais beaucoup me retrouver chez le Centre de recherches pour le développement international. » 

-30- 

Renseignements : 

Marc Chénier, directeur général
Fondation franco-ontarienne
mchenier@fondationfranco.ca
613.565.4720, poste 222

Issue d’une initiative provinciale de l’ACFO (l’Association canadienne-française de l’Ontario), la Fondation franco-ontarienne œuvre depuis plusieurs années à la multiplication des sources de revenus et de financement pour les membres de la communauté francophone de la province. Depuis plus de 30 ans, la Fondation continue de contribuer financièrement à la réalisation de plusieurs initiatives qui assurent la vitalité de la communauté franco-ontarienne. Deux nouveaux fonds ont récemment été créés, la bourse #jemaime du trio vocal Les Chiclettes ainsi que le Fonds de solidarité COVID-19 (de concert avec le Conseil de la coopération de l’Ontario). 

___________________________________________________________________________________________

5330, chemin Canotek * suite 20 * Ottawa (Ontario) K1J 9C3 * Téléphone : 613 565-4720   www.fondationfranco.ca  *  info@fondationfranco.ca 

Liste des nouvelles