Conseil d'administration

Exécutif

Gilles siège au conseil d’administration de la Fondation depuis 2016 et se fait élire président en 2019.

Directeur du campus de Toronto du Collège Boréal, Gilles Marchildon a évolué comme leader au sein de nombreux organismes publics dans les domaines de la santé, des droits humains et de la culture. Entre autres fonctions, il a assumé de 2014 à 2019, la direction générale de l’entité de planification des services en français du Grand Toronto, Reflet Salvéo puis entre 2010 et 2014, la direction d’Action positive VIH/sida. À titre bénévole, il préside le Conseil d’administration de l’Association des communautés francophones de l’Ontario – Toronto (ACFO-Toronto) et co-préside le Comité francophone de la ville de Toronto. Auparavant, il occupe également des postes de direction au Réseau juridique canadien VIH/SIDA, à l'Entraide universitaire mondiale du Canada, puis à TVOntario, entre autres.

Militant des droits des francophones, ce natif de Penetanguishene a fait sa première année de secondaire dans l’école “de la résistance” pendant la crise scolaire qui a secoué sa ville en 1979-80. Il reste engagé en tant que jeune, tant dans sa communauté qu’au niveau provincial, ce qui lui vaut l’Ordre du Mérite Franco-Ontarien en 1985. Pendant ses études universitaires, il sera élu président de la Fédération étudiante de l’Université d’Ottawa. Au début des années 2000, il se distingue aussi dans la lutte pour les droits des personnes LGBTQ à la tête d’Égale Canada pour son action en faveur de l’ouverture du mariage civil aux couples de même sexe.

 

                                         

 

                                         

Monsieur Legault est un cadre au gouvernement fédéral et son expérience récente de travail comprend des responsabilités en matière de communication avec les clients et les collègues; d’élaboration des processus conformes à la législation que l'Agence applique; et de l'actualisation et l’interprétation du cadre de gouvernance pour le code de conduite et les activités de ses représentants partout au Canada.

Il a aussi été membre du conseil d'administration de l’association condominiale où il réside à Ottawa, occupant le poste de secrétaire et directeur des communications depuis deux ans. Pendant et avant ce mandat, il a présidé et participé à des comités soutenant ce conseil ainsi qu'à des comités pour un organisme local sans but lucratif dont le mandat est axé sur les arts de la scène.

Son implication communautaire est axée vers le domaine des arts sur scène, plus précisément le théâtre musical, où il contribue son talent à titre de musicien et de directeur musical.

Administrateurs.trices

« Ma vision de l'entrepreneuriat c'est d'inspirer les autres.»

Assiatou Diallo, fondatrice de TAAB Cleaning Inc., a une histoire qui inspire ses clients et ceux qui  travaillent avec elle. Son esprit indomptable et son goût de la vie, combinés à un véritable sens du  partage, confèrent des valeurs d'intégrité à la compagnie qu'elle a établie. 

Née en Guinée (Afrique de l’Ouest), Assiatou a dû faire face à de nombreuses difficultés,  notamment à la violence physique. Assiatou savait que c'était à elle de trouver les moyens de  survivre, alors elle s'y est attelée étape par étape. Au début, elle travaillait dans une station-service pour subvenir à ses besoins tout en allant à l'école. Après ses études universitaires, elle a  vendu des pompes à eau dans les zones rurales pour faciliter l'accès à de l’eau salubre. La  première d'une de ses démarches personnelles et professionnelles l'amènera en Allemagne, en  France, en Gambie et, finalement, au Canada.  

À son arrivée à Montréal, Assiatou était enceinte de 6 mois. Elle s'est immédiatement engagée dans le bénévolat et est retournée à l'école pour étudier les ressources humaines à la célèbre école de commerce HEC Montréal. Puis elle est arrivée à Toronto, parlant couramment le français et  l’allemand, mais sans un mot d’anglais. De retour à l'école au Collège Boréal, la vie fut difficile.  Elle vivait dans un refuge pour femmes avec son fils.  

Après deux ans, Assiatou a été capable de quitter le refuge et de trouver son propre appartement.  Elle a ensuite fait des projets pour sa nouvelle vie. Avec le même enthousiasme et le même esprit  de combattante qu’elle a toujours eu, Assiatou a fondé en 2015 TAAB Cleaning Inc., une  entreprise de nettoyage commercial. 

Fidèle à sa propre expérience et à sa conviction pour le développement et l'autonomisation des  femmes, elle a créé TAAB Community Care/ TAAB Pour Tous, une entreprise sociale qui offre des  services de nettoyage et d’accompagnement aux personnes âgées et les services de gardiennage et  d’aide aux devoirs aux mères monoparentales. Les valeurs d’Assiatou ont également un impact  sur la façon dont elle exploite ses deux compagnies. En effet, elle recrute du personnel de  nettoyage qui, autrement, n'aurait pas de chance de trouver un emploi en raison de leurs  barrières linguistiques ou de leur manque d'expérience canadienne, leur méconnaissance du  pays.  

Entrepreneur, mère, féministe déclarée, Assiatou a activement participé aux initiatives soutenant  les personnes qui l'entourent depuis son plus jeune âge. Elle continue à se consacrer à aider les  autres, à autonomiser les femmes et à rester impliquée dans sa communauté. 

En 2013, elle a été reconnue par le YWCA pour son succès et sa persévérance et a prononcé un  discours liminaire lors de la remise des prix du YWCA Women of Distinctions Awards. En 2017,  elle a été nominée par le Canada International Black Women Event (CIBWE) parmi les 100 femmes noires-entrepreneurs de grand potentiel («100 Black Women to Watch»). 

En reconnaissance de sa positivité et de son incroyable persévérance et de son histoire  inspirante, son parcours est exposé au Musée canadien de l'immigration à Halifax (Nouvelle-Écosse) pour inspirer d’autres immigrants qui arrivent au Canada. 

Finalement, en 2019, elle a été élue présidente du MOFIF (Mouvement Ontarien des Femmes Immigrantes Francophones). 

Vous pouvez suivre son actualité sur les réseaux sociaux :

https://www.facebook.com/assiatoudialloofficial/ https://www.facebook.com/TAABCleaning/  

http://www.linkedin.com/in/assiatou-diallo 

https://twitter.com/assiatoudjallo


 

 

                                         

Autrice* Conteuse* Humaniste* Facilitatrice et motivatrice communautaire* 

Originaire de la RD Congo, Mme Fété Ngira-Batware Kimpiobi est arrivée au  Canada par le Québec en octobre 1999. En 2005, elle a déménagé en Ontario où elle s’est installée à Welland dans le Niagara. Dans son Congo natal, elle s’était impliquée et imposée parmi les personnalités culturelles reconnues. 

Elle a exposé des grands maîtres et artistes des Beaux-Arts dans sa galerie d’art  de Kinshasa/Gombé de 1990 à 1995. En sa qualité de sponsor, elle a  accompagné des jeunes artistes dans divers segments artistiques et culturels.  De 1990 à 1996, elle a organisé et participé à plusieurs rencontres  interculturelles et a été conférencière à des colloques internationaux sur la  sagesse africaine. 

En 1995, elle a initié un programme alternatif de lutte contre la malnutrition  infantile.  

En 2007, elle co-fonde et dirige SOFIFRAN : Solidarité des Femmes et Familles  Interconnectées Francophones du Niagara. Elle est aussi membre de plusieurs  associations, sociales, culturelles et humanitaires régionales, provinciales et  internationales.  

Écrire des contes, les raconter aux petits et grands est plus qu’une passion pour elle. Elle puise son inspiration dans la sagesse des traditions et mythes de la RD  Congo ainsi que d’autres pays du continent-mère, l’Afrique.  

Amoureuse du mot et des lettres, elle écrit ses contes et en revisitent ceux de son patrimoine culturel afin de transmettre aux jeunes générations les perles de  sagesse qui gisent derrière leur candeur apparente. 

Publications et parcours artistique :  

1994 – 1998 : Rédactrice en chef des magazines « Le Bosquet » Tradition, science  et culture ; Féminin Pluriel « pour la femme moderne » et Le Panafricain « hebdomadaire d’analyses politiques » 

1995 – 1999 : Membre du Cercle des Poètes du Renouveau. RD Congo 1998 : Mots d’espoir, mélange pour l’Afrique, collectif des poètes du Renouveau,  RDC., éditions Le Bosquet.  

2015 : Conte africain : « Le Soleil, la lune, les étoiles et le Coq, la poule, les poussins », éditions Le Soleil, Welland.  

2018 : Nyota, le secret de la plume, éditions L’Harmattan, Paris.  2011 à 2020 : Conteuse grand public, milieux scolaires et garderie, comédienne  de théâtre, actrice dans un pilote de sitcom, animatrice d’ateliers d’écriture avec l’ACFO Sdg, Cornwall, initiatrice du deuxième salon du livre francophone du Niagara, présence au salon du livre afro-canadien d’Ottawa et du Niagara,  organisatrice du Festival Festiv’Ébène (14 éditions) au Niagara.

En tant que directrice du campus de Timmins du Collège Boréal, Mélanie Dufresne supervise les opérations, la croissance et le bien-être du campus en assurant un leadership éducatif et administratif, ainsi qu’une supervision et un soutien à son personnel. Le campus offre une grande variété de services et de programmes, dont la formation postsecondaire et l'apprentissage, le rattrapage scolaire, les services d'emploi et d'établissement, ainsi que divers cours dans le cadre de l'éducation permanente et de la formation aux entreprises.   

Mélanie a occupé le poste de gestionnaire des programmes postsecondaires de 2009 à 2019 avec le Collège Boréal, supervisant plus de 17 programmes de formation postsecondaire et d'apprentissage dans les secteurs de la santé, des sciences humaines, des métiers et des affaires.

Mélanie a également travaillé pendant cinq ans comme Agente régionale des communications pour le ministère des Richesses naturelles, au bureau de Timmins.   

Elle est membre active de sa communauté et est très occupée en tant que mère de deux jeunes garçons.  Elle siège au conseil d’administration de la Chambre de commerce de Timmins, de la Commission de formation du nord-est, ainsi qu’au centre de Développement économique.

Mélanie parle couramment le français, l'anglais, l'espagnol et peut se débrouiller en allemand. Elle a travaillé et vécu à l'étranger dans le cadre de divers projets en Amérique latine, plus particulièrement dans l'Alliance pacifique.  Étant donné que son père travaillait dans le secteur minier, elle a résidé à Santiago, au Chili, à Berlin, en Allemagne et à travers le Canada.   

Mélanie Dufresne est diplômée de l'Université de Carleton et détient un diplôme en commerce international avec une spécialisation en marketing et une mineure en allemand.


 


 

 

                                         

 

Doctorant en droit civil de l’Université d’Ottawa, Asaph Lukangyela Wenda détient un master en droits de l’homme et droit international humanitaire (Université Catholique de Bukavu). A titre d’assistant à la recherche de la Chaire de recherche du Canada sur la diversité juridique et les peuples autochtone, le doctorant Asaph mène sa recherche doctorale sur le droit à l’autodétermination, lecture juridique nouvelle du statut des Peuples autochtones Pygmées et de leur participation à la gouvernance en nouvelle en République Démocratique du Congo sous la supervision de professeur Ghislain Otis. Ancien assistant parlementaire à l’Assemblée Nationale de la R.D.C et membre du barreau des Avocats de Bukavu (R.D.C), le doctorant Asaph dirige une organisation sans but lucratif de droit canadien dénommée Centre de recherche en droit autochtone africain. Il est également membre du Concile Mondial Méthodiste et consultant de l’organisation TASSC international.